Le GREPP

Le GREPP est un Groupe de Recherches et d’Étude sur les Phénomènes Paranormaux, né il y a maintenant 3 ans.

La curiosité de ces 2 membres fondateurs, Marguerite et Christophe, journalistes de profession, les a poussé a créer leur groupe pour tenter de comprendre et de s’expliquer les phénomènes paranormaux.

Aujourd’hui le groupe compte 3 personnes avec l’arrivée de Omar, rencontré lors de nos réunions à l’IFRES.

“C’est avant tout une quête personnelle que nous avons voulu partager avec d’autres. Un refus de penser que la mort est une fin en soi, que la conscience ne pouvait survivre à l’état physique”.

Nous savons aujourd’hui que nous sommes tous constitué de matière indestructible.

Ces mêmes particules élémentaires qui composent tout l’univers, notre planète, les végétaux, les minéraux et tout organisme vivant, déjà âgées de plus de 14 milliards d’années, c’est-à-dire issues de l’expansion initiale de matière et d’énergie : le Big Bang.

Dans le domaine de l’infiniment petit, une particule ne meurt pas, elle se désintègre.

Pas de mort en physique, seulement une fin d’un état qui se convertit spontanément en un état différent, relié au premier par des lois de conservation.

Lavoisier disait : « rien ne se perd, rien ne se crée tout se transforme »

Le carbone 14 devient non seulement l’azote 14, mais aussi un électron et un neutrino. L’état engendré par la mort est donc plus “intéressant” que l’état initial puisqu’on recueille des particules aux propriétés plus riches que celles de la particule initiale.

Une supernova, qui signe la mort d’une étoile ensemence l’univers d’éléments lourds à l’origine de la formation des planètes et donc de l’apparition de la vie.

Dans une transformation en physique, il y a donc un “avant” et un “après”.

Alors qu’en est-il au niveau biologique, le monde animal (dont l’homme fait partie)?

Serions nous la rare exception dans l’univers à ne pas avoir d’”après”?

Nous faisons partie de ceux qui pensent que non.

A ce jour aucune corrélation des connaissances physique acquise n’a été faite avec la biologie.

La science moderne se refusant à transposer le modèle de conversion applicable aux lois physique au biologique.

Par manque d’outils d’observation, permettant de déceler une possible évolution de la matière physique et organique en un autre état, l’homme a donc décrété que la mort était une fin en soi. Et ce, malgré une totale incohérence avec les lois propre à notre univers observable.

Notre assiduité à chercher des réponses se fonde en grande partie sur ce constat.

Les objectifs du GREPP.

  • Tenter d’établir un contact intelligible avec le monde spirituel.
  • Comprendre ce qui se cache derrière les phénomènes paranormaux.
  • Partager nos expériences avec le plus grand nombre afin d’ouvrir les consciences sur l’éventuel existence d’un monde spirituel.
  • Contribuer à faire avancer la recherche sur la survivance.
  • Mais également attirer la communauté scientifiques à s’intéresser un peu plus sérieusement à ces phénomènes plutôt que de les classer dans la case du folklore.

LE SITE OFFICIEL DU GREPP SE PROCURER « L’ÉTRANGE MAG » DU GREPP